vendredi 18 mars 2016

LE CHEF DE NOBUNAGA - TOMES 2 ET 3


LE CHEF DE NOBUNAGA - TOMES 2 ET 3

Une série qui m'a séduite dès le tome 1, et pour cause, on y parle cuisine !
Dans la lignée de Thermae Romae, Ken, un de nos contemporains, cuisinier de son état, se retrouve dans le Japon du XVIè siècle, pour des raisons encore inexpliquées. Son talent le fait vite remarquer par Nobunaga, gouverneur féodal, qui en fait rapidement et de force son cuisinier personnel.
Difficile de faire des miracles à cette époque au niveau culinaire car nombre d'ingrédients et condiments qui font partie intégrante de la cuisine japonaise d'aujourd'hui n'ont fait leur apparition que bien plus tard. Toutefois, les connaissances de Ken, basées sur la cuisine nippone actuelle et la cuisine occidentale, lui permettent toujours de relever les défis qui lui sont imposés par l'impitoyable Nobunaga et d'épater son entourage.

Dans ces tomes, notre cuisinier découvre petit à petit la personnalité complexe et fascinante de Nobunaga qu'il a du mal à cerner. Ce dernier est un personnage illustre de l'histoire japonaise, connu comme despote, et qui, ici, semble avoir quelques qualités que les livres d'histoire n'ont jamais mis en avant. 
Ken poursuit ses exploits culinaires en improvisant, avec les moyens du bord, la fabrication de beurre, l'assemblage d'un fouet à l'aide de baguettes, la préparation de la daurade en croûte, et j'en passe parmi les mets les plus spectaculaires, tout en devant à chaque fois expliquer ses plats, inhabituels pour l'époque, de façon plausible et sans éveiller les soupçons. J'ai trouvé l'élaboration de ces plats et leurs explications toujours très astucieuses. C'est assez épatant !

Ce qui est particulièrement intéressant dans cette série, c'est de découvrir la réalité de l'époque, au niveau culinaire entre autres, et ses traditions, dont certaines se sont perpétuées jusqu'à aujourd'hui. Un épisode qui m'a beaucoup plu, c'est celui du banquet du nouvel an qui se transforme ici en un concept encore nouveau pour les hommes de l'époque : le "buffet à volonté". Un buffet à volonté de "type viking" même !
"En 1958 fut présentée, à l'hôtel Teikoku de Tôkyô, une cuisine originaire d'Europe : le "smörgasbord". Ce style de cuisine, autorisant le client à choisir ce qu'il aime parmi plusieurs plats, fut particulièrement apprécié des Japonais et se répandit dans tout le pays par la suite."

Ce que j'apprécie également avec cette série, c'est qu'elle ne se borne pas aux aspects gustatifs et gastronomiques. Elle est très instructive aussi sur les bienfaits des aliments et condiments.

"Comme elle ne doit pas beaucoup se déplacer, il lui faut quelque chose de peu salé."

"Le vinaigre a pour vertu d'aider à récupérer plus vite de la fatigue."

Une série qui, en dehors de ses aspects culinaires, fait la part belle aux intrigues, complots, trahisons, dans un contexte de guerres de conquête et de pouvoir. La suite promet d'être aussi mouvementée.
"Notre arme principale pour la guerre, c'est la cuisine de Ken." Une façon de soudoyer, se gagner les faveurs de l'adversaire et s'en faire un allié en lui présentant des mets succulents. Ça paraît grotesque et fantaisiste mais après tout, le plaisir du ventre n'est pas anodin.

Intègre le  

10 commentaires:

  1. Je ne connais évidemment pas ce personnage mais ta lecture m'a permis de le découvrir.
    Merci pour ta participation à mon challenge qui, ce mois, ne marche pas fort !
    Passe un bon weekend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pourtant une belle idée de contrainte, les personnages célèbres, moi j'aime beaucoup, mais peut-être les participants avaient mis trop d'énergie dans celui du titre le plus cher ? ;-) J'aurai une deuxième contribution, pour ma part, pour cette session. Une petite trouvaille dont je ne suis pas peu fière !:-)

      Supprimer
  2. Même pas en rêve, pour la bibli.
    Et j'en ai oublié le challenge...
    Bon, Ebène, ouais, en mai?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben alors, comment ça tu as oublié le challenge ? Pas celui-là quand même ! En plus, j'étais quasi partante pour lire Maigret avec toi, haha ! Mais bon, là je suis hors timing maintenant, le temps passe trop vite et je suis sur d'autres livres.
      Pour Ebène, je préfère ne pas m'engager, je viens de revoir ma LAL sur Goodreads, je m'en éloigne de plus en plus.;-) En revanche, tiens-moi au courant de votre date car on ne sait jamais (et me connaissant), je pourrais très bien vous rejoindre à la dernière minute.:-)

      Supprimer
  3. Ces temps-ci, je découvre de plus en plus d’œuvres japonaises ou sur le Japon - essentiellement des romans - autour du goût et de la gastronomie. Je pense aux Délices de Tokyo de Durian Sukegawa récemment adapté en film, et à Kokoro de Delphine Roux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! J'ai lu les deux ! Enfin vu au cinéma pour le premier. Je suis une inconditionnelle du Japon, et pas très difficile à convaincre quand il s'agit d'aller faire un tour par là, via les romans, films, ou la cuisine.:-)

      Supprimer
  4. c'est pas le genre de livre que j'ai l'habitude de lire mais ça m'intrigue pas mal.
    Peut être que je vais me lancer du coup !
    Merci pour la découverte !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve que c'est une série plutôt réussie permettant de découvrir la cuisine japonaise à travers l'histoire. J'espère que tu apprécieras.:-)

      Supprimer
  5. Je vois que la série te plaît toujours autant !

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...