jeudi 2 juin 2016

THE GIRL ON THE TRAIN


THE GIRL ON THE TRAIN

( LA FILLE DU TRAIN )

Un titre attractif, parce que voilà, on se sent comme proche de cette fille avant même d'avoir fait sa connaissance, on s'identifie un peu, ça pourrait être nous ou une des personnes que l'on croise dans les transports en commun.

Une intrigue plutôt prometteuse aussi. Cette fille, Rachel, qui prend le train matin et soir à la même heure pour se rendre à Londres puis retourner dans sa banlieue, et laisse ses pensées vagabonder vers une maison qu'elle aperçoit sur le trajet. Une maison avec un couple dont elle suit de façon presque obsessionnelle un bout de leur quotidien à chaque passage, et dont elle fantasme la vie. Un couple heureux et exemplaire, comme l'était le sien avant le drame de la séparation.
Sauf que voilà, un matin, elle repère un autre homme à la fenêtre, et quelques jours plus tard, découvre dans les médias que la femme a mystérieusement disparu. Voilà qui était thrillant d'emblée !

Le succès de ce livre qui a longtemps figuré en top des meilleures ventes a fini par avoir raison de ma curiosité. Et sa sortie sur grand écran annoncée  pour cette année aussi.

Ce que je n'avais pas repéré dans le résumé et qui détermine pourtant toute l'ambiance du roman, c'est que notre Rachel est alcoolique et à tendance dépressive. J'avoue que si je l'avais su, je ne me serais probablement pas aventurée dans ce récit avec autant d'attentes et d'espoir.
Et s'il n'y avait qu'elle... Mais les deux autres personnages féminins principaux sont finalement tout aussi glauques, avec presque le même profil psychologique. Trois femmes seules dans leur for intérieur, qui tournent en rond dans leur vie, des personnalités un peu instables, chacune se retrouve dans une ville, un lieu, où elles ne sont pas vraiment dans leur élément. Ambiance, quoi... Le récit les révélera en plus un peu hystériques et harceleuses, en clair, porteuses de problèmes psy un peu lourds et pénibles à supporter pour le lecteur (pour moi du moins).

Et chez les hommes, l'auteure n'a pas vraiment fait dans la variété des personnalités non plus. Là aussi, on a affaire à des personnages qui ont un peu le même profil. Quasi celui de l'homme parfait, protecteurs et hommes de confiance en apparence, mais opportunistes dans l'âme, abusifs, manipulateurs et violents. À claquer eux aussi !

Tout le monde est un peu lisse et prévisible là-dedans. Les portraits psychologiques des personnages sont un peu simplistes et faiblards, et quand l'auteure veut créer des retournements de situation, on n'y croit pas, ou, si on s'y fait, on se désintéresse des motifs, raisons et agissements de chacun.
J'étais particulièrement fatiguée de Rachel dont je trouvais le comportement et les prises de décisions stupides. Toujours les mêmes erreurs qui se répétaient, ça en devenait lassant. Certes, elle est alcoolique et je suppose qu'on ne s'arrête pas de boire d'un claquement des doigts, mais ses excuses et remords constants qui la victimisent, c'était un peu facile, et surtout très énervant au bout d'un moment. 

Malgré tout, avant d'en arriver là, j'ai trouvé que c'était tout de même un page-turner efficace, même si on n'a pas vraiment d'empathie pour les personnages. Il faut dire que la recette a déjà fait ses preuves. Le récit expose différents points de vue d'événements façon journal intime, avec alternance des personnages, Rachel/Megan/Anna, à des jours différents, et flashbacks à l'appui. Il y a de quoi solliciter l'attention du lecteur et en même temps, lui brouiller un peu les pistes. Jusqu'au 2/3 du livre, j'avoue que je me posais mille questions et doutais tour à tour de tout le monde. Efficace donc, ceci dit, j'ai trouvé le dénouement de l'intrigue un peu grotesque (mais c'est dans la continuité des personnalités des protagonistes).

C'est un thriller qui rappelle vaguement Gone Girl et Avant d'aller dormir mais en clairement nettement moins prenant, moins titillant et moins convaincant. Ceci dit, si on aime ce type de thrillers, on peut y trouver son compte avec un peu d'indulgence.

À noter que ce roman a été écrit par l'auteure en 6 mois, dans une période où elle n'était pas bien. On le sent.

L'auteure
Née en 1972 au Zimbabwe, Paula Hawkins a vécu en France et en Belgique. Elle vit à Londres depuis 1989. Elle a été journaliste pendant quinze ans avant de se consacrer à l'écriture de fiction. 

Intègre le   et  

30 commentaires:

  1. Je viens de lire un thriller pas thrillant, et me voilà bien déçue car j'avais une grande envie d'un bon suspens au moins à la hauteur de Gillian Flynn. Parfois il y a des thrillers qui sont encensés, on se demande bien pourquoi et si les lecteurs en avaient lu d'autres avant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, peut-être qu'on est particulièrement exigeant à force d'en avoir lu des particulièrement "thrillant". Ce qui est ennuyeux, c'est que dans le lot des succès commerciaux ou des livres encensés, on finit par se méfier de tout (c'est mon cas) (mais ça arrange ma PAL) alors qu'il y a peut-être du vraiment bon là-dedans.

      Supprimer
  2. Voilà, ça c'est fait. Il me semble avoir feuilleté le livre (bibli) et pas accroché, je sentais le page turner où on force le lecteur, justement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne dirais pas "où on force le lecteur" mais disons que pour moi, elle joue la facilité en usant d'une recette narrative qui marche mais dans le fond et le contenu, ça reste un peu creux. Le tout n'est pas désagréable mais dans le lot des très bons thrillers, ce n'est pas le roman du siècle quoi.

      Supprimer
  3. Pas encore sauté le pas, ça m'a l'air d'être la lecture idéale pour la plage ! (si le soleil veut bien se repointer...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, lecture d'été, lecture de plage, lecture divertissante un poil thrillante, mais quand même, selon moi, il y en a d'autres dans le genre qui valent largement plus le détour. (oui, soleil, reviens !)

      Supprimer
  4. J'avais déjà lu un avis qui m'avait poussé à ne pas le noter, tu confirmes... J'ai un peu ma dose de ce genre de roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'aurais lu quand même à un moment histoire de comprendre le succès de ce livre mais j'avoue que je ne le comprends toujours pas. Non pas qu'il soit mauvais mais pour moi il est ordinaire dans le genre thriller, il ne se démarque pas vraiment, un gros "ok sans plus". Il aurait pu passer inaperçu comme tant d'autres. C'est fou les histoires de succès des livres, quand on y pense. Il y a un gros facteur chance. Tant mieux pour l'auteure.

      Supprimer
  5. Tu en parles mieux que moi, mais je suis tout à fait d'accord avec toi. C'est la première fois que je lis un billet qui rejoint ma pensée surtout sur le côté "ressemblance" des personnages.
    Un livre qui a eu autant de succès ne pouvait qu'être génial. Eh bien, j'ai lu beaucoup mieux que ça, et des romans qui sont restés très discrets.
    Merci pour ta participation à mon challenge. Nous ne serons pas très nombreux, cette fois.
    Bon weekend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'était tellement flagrant cette ressemblance entre les personnages. Quand j'avais lu ton billet, ça m'avait amusée (et rassurée quelque part) que tu avais toi aussi été frappé par cet aspect.
      Et oui, on doit être un peu déçus aussi parce qu'on s'attendait à un roman génialissime et quasi sans faille après un tel succès.
      J'ai normalement encore deux livres pour ce challenge ! :-)
      Bon weekend.

      Supprimer
  6. Argh, je veux le lire depuis sa sortie, j'attendais d'ailleurs la version poche mais je n'en entends pas que du bien finalement alors j'hésite maintenant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement ce n'est pas l'urgence. Tu peux privilégier les challenges UE et AL à la place, haha ! Bon, non pas qu'il soit mauvais ou si désagréable que ça ce roman, mais il n'a rien d'exceptionnel, un gros "OK sans plus".

      Supprimer
  7. La réputation du bouquin m'attirait aussi... mais vu ce que tu en dis, je vais attendre la sortie ciné : 2h30 de film ce sera bien alors que le bouquin est un pavé je crois qui m'aurait occupée un mois je pense, vu mon rythme de lecture actuelle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas un gros gros pavé (en même temps je l'ai lu en ebook) et ça se lit vite (l'aspect page-turner est quand même efficace je trouve) mais oui, tu peux te contenter du film je pense.;-)

      Supprimer
    2. le glauque très peu pour moi en ce moment... Je passe!

      Supprimer
    3. Je comprends. Il y a plein d'autres lectures possibles, ce n'est pas comme si le choix manquait.;-)

      Supprimer
  8. Ce n'est pas la 1ère critique en demi-teinte que je lis. Je ne pense pas que je le lirai.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Possible que sans l'annonce de la sortie du film cette année, j'aurais fini par laisser passer aussi. Mais j'étais quand même très curieuse cela dit.:-)

      Supprimer
  9. Je ne l'ai pas lu mais si tu m'avais demandé mon avis, j'aurais pu t'énumérer tous les arguments (négatifs) que tu avances^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te demanderai ton avis la prochaine fois, avant de m'aventurer dans un best.;-) Enfin, après voir validé ta recommandation du "Chanteur de gospel".:-)

      Supprimer
  10. Alors, il va descendre encore plus dans ma LAL. De toute façon, je dois lire Gone Girl avant.

    Quand comptes-tu lire Harry Crews ? J'étais tentée par deux autres titres : son autobiographie ou Karate Is a Thing of the Spirit (j'aime le titre). Mais finalement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, Gone Girl vaut largement plus le détour ! J'avais adoré ! Mais je crois qu'il y a aussi quelques avis mitigés.;-)
      Pour le Harry Crews, je pense que je le caserai en août mais j'ai jusqu'à la fin de l'année.:-) Le "Karate..." me tente bien aussi (rapport au titre aussi) mais mon challenge c'est Le Chanteur de gospel alors je vais m'y tenir.;-)

      Supprimer
    2. Finalement, je ne sais pas si je les lirai un jour. Ils ne sont pas à la bibliothèque et ils coûtent un bras sur Amazon.

      Supprimer
    3. Arf ! Bon moi j'ai repéré Le Chanteur de gospel dans une de mes bib' mais le dos de la couv' est un peu gondolé, ça m'ennuie, et en plus j'aurais préféré le lire en anglais... Mais je vais m'en contenter parce que tu as raison, sur Amazon, c'est les prix sont hallucinants. De 55 euros à 10 fois plus cher pour ce titre...

      Supprimer
  11. Je l'ai écouté jusqu'au bout mais j'ai de nombreux bémols. Je pense qu'en version papier, je l'aurais abandonné.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons qu'en version papier, on lit à notre rythme et on peut avancer assez vite sur des passages qui ne nous captivent pas, alors qu'en version audio, on dépend du rythme de lecture d'un autre et ça peut être longuet par moment. Je pense que j'aurais abandonné la version audio.;-)

      Supprimer
  12. Rebonjour A_girl, je n'ai vraiment pas aimé ce livre qui m'a donné une impression de déjà lu (ou vu). Le personnage de Rachel m'a crispée. Je ne comprends pas l'engouement pour ce roman. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Dasola, oui, tout comme toi pour le personnage de Rachel ! Bon, je n'ai pas détesté ce livre mais comme toi, je suis assez surprise de son succès. Bon dimanche.

      Supprimer
  13. J'ai lu en travers car je voudrais le lire avant de voir le film. Je reviendrai par ici. Mais j'ai pris la température !! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai lu aussi histoire de l'avoir lu avant de voir le film mais je crois que je me contenterai de l'avoir lu.;-)

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...