vendredi 11 novembre 2016

ADA


ADA

Antoine Bello, auteur chouchou, malgré une ou deux légères déceptions + son nouveau roman + une histoire autour d'une intelligence artificielle (une thématique qui me parle !) + programmée pour écrire des romans (en plus !) + des romans à l'eau de rose (encore mieux !) (non pas que j'adore les romans sentimentaux mais j'adore l'idée d'une intelligence supérieure réduite à écrire ce genre de livres) + et surtout des romans à l'eau de rose avec pour objectif les 100.000 ventes + voilà qui laisse imaginer le résultat de ses compositions + des avis très enthousiastes sur la blogo = Il me le fallait (CQFD) !

J'étais convaincue de retrouver mon coup de coeur Bello, égaré depuis un moment, mais en fait ma lecture fut assez mitigée au final.

Les premières pages sont réjouissantes et prometteuses. Je sens que je vais me régaler. On rentre assez vite dans le vif du sujet. Ada, cette fameuse intelligence artificielle, propriété de l'entreprise Turing, a disparu de la circulation. Probablement volée car très convoitée. Un mystère type mystère de la chambre jaune. Ada était en sécurité dans une sorte de SAS dont l'accès était limité à quelques personnes et soumis à toute une série de codes de sécurité. Elle n'a même pas accès à Internet donc pas de risque de piratage ni de vol par cette voie.

C'est l'inspecteur Frank Logan qui est sur l'enquête. Bon gré, mal gré. À quelques années de la retraite, les nouvelles technologies et lui font deux. À titre d'exemple, il a découvert récemment que Google permettait aussi de rechercher des images. Et puis son truc à lui, c'est l'écriture des haïkus. Un contexte propice à l'humour et toute sorte de moquerie de la part de l'auteur. Par ailleurs, sa chef, Snyder, est une carriériste tyrannique qu'il ne porte pas dans son coeur.
Le style est à la dérision, la tournure des phrases est à l'humour, les répliques des dialogues font mouche, j'ai des moments hyène hilare alors que le récit vient de commencer.
"Snyder avait la réputation de travailler quatorze heures par jour. Quand elle voulait voir ses deux enfants, elle tournait la tête vers leur portrait accroché au mur."

Et puis petit à petit, j'ai l'impression qu'on bascule dans le convenu, le facile, le trop simple pour du Bello. Pas assez raffiné, voire même des maladresses, rien d'aveuglément brillant, disons. L'impression de lire un auteur français contemporain lambda dans la catégorie romans populaires à succès. Dans le style, dans les dialogues, dans les situations. Je lis sans trop plus m'attacher à ce qui se passe.

Pourtant, le sujet reste original avec ses bons moments, tels les exemples de romans produits par Ada (déchaînement de la hyène hilare ici), la réflexion autour du roman sentimental, de la mécanique de l'écriture, des enjeux commerciaux des livres, ce qui fait un succès, les critiques littéraires, et j'en passe. Ada analyse toutes ces données car sa mission est de publier ZE best-seller sentimental. Très intéressant, très instructif sur l'univers du roman sentimental éditorialement parlant, et très amusant aussi.
Autre question pertinente sur le plateau, comment un programme, une intelligence artificielle, une machine, peut parler d'amour et de sentiments ? Ada argumente aussi sur la notion de plagiat et applique sa logique implacable pour parvenir à ses fins. J'ai trouvé ça assez soufflant et encore une fois vraiment intéressant. Et puis, thématique oblige, on a droit à quelques élaborations sur les intelligences artificielles, les enjeux et conséquences d'une telle avancée technologique, avec un petit rappel sur les lois des robots d'Asimov, et, parce que c'est Bello, on a droit au volet économique aussi. Assez fort tout cela combiné dans un seul roman.
Un autre point impressionnant, et là je commence à percevoir une sorte de tic chez Bello, en tout cas, l'exercice lui plaît clairement, c'est l'agencement de différents styles d'écriture et de plusieurs niveaux de langue dans un même récit. Une véritable prouesse, comme toujours.

Bref, le tout est relativement efficace pour peu qu'on veuille bien se laisser faire, mais...
... je ne sais pas, je m'attendais à plus percutant ou décoiffant de la part de Bello. Il y avait aussi quelques petits détails qui me semblaient incohérents dans le traitement de cette intelligence artificielle, un peu trop humaine ou un peu trop machine, en tout cas, pas très convaincante au final (me concernant), et en plus, assez agaçante.

Et puis, retournement de situation, la fin, une semi-claque qui m'a obligée à revoir mon jugement peut-être hâtif, et où je me suis dit, non mais décidément, il est quand même très fort ce Bello ! L'art de la manipulation et de surprendre son lecteur au moment où il ne s'y attend plus ! Car c'est sur les dernières pages qu'on mesure toute la cohérence du récit, son côté judicieux et malin. Attention SPOILER Les invraisemblances et maladresses que j'avais soulignées et qui m'avaient fait tiquer sont volontaires 1) si Bello imaginait qu'en réalité, ce roman était écrit par Ada, dans la mesure où elle a une manière d'écrire un peu "scolaire" et mécanique 2) ce roman a-t-il été écrit par Ada ? Haha ! Il en a dans la tête en tout cas, et plus d'un tour dans son sac, c'est ce qui me plaît chez lui.

Pas mon Bello préféré, celui-là, je lui aurais donné un "pas mal" (plus plus quand même) s'il fallait résumer en deux mots, mais c'est une lecture qui reste très plaisante, avec de l'originalité, de l'humour, des idées, de la malice, et beaucoup d'éléments de réflexion dans deux domaines qui me parlent assez, la littérature, ou l'écriture, et les nouvelles technologies dans un contexte SF/anticipation.

Intègre le  

20 commentaires:

  1. Ce que tu dis dans le spoiler (et qui fait suite aux remarques sur l'écriture en cours de lecture), je l'ai ressenti aussi, complètement! Malin, le Bello!!! Je continue à préférer Roman américain et espère relire Éloge de la pièce manquante (on se console en attendant le prochain, quoi)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai encore "Les Producteurs" à lire moi, héhé. Dispo à la bib' mais "Ada" lui est passé devant, la thématique me plaisait trop.:-)
      Ah mon préféré moi c'est "Éloge de la pièce manquante". J'attends celui qui le surpassera en génie et imagination.:-)

      Supprimer
  2. Je n'ai toujours pas lu cet auteur... j'aurais bien commencé par celui-ci, à cause du thème, mais les avis un peu mitigés me font hésiter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tu peux te lancer dans celui-ci sans problème si le thème te plaît, surtout que maintenant tu vas l'appréhender avec moins d'attentes de perfection.:-) Au pire, tu passeras un bon moment de lecture, à défaut d'être éblouie. Ça, c'est vraiment au pire.:-)

      Supprimer
  3. lequel de ses romans lire en priorité alors?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'aurais tendance à recommander "Éloge de pièce manquante", le plus représentatif de son génie à mon avis. C'est celui par lequel j'ai découvert Bello, il m'a même sauvée d'une panne de lecture, et depuis, je suis accro, même si, comme je disais, ce n'est pas le coup de foudre à chaque fois. Après, d'un lecteur à l'autre, ça diffère. Keisha semble avoir préféré "Roman américain". Sinon sa trilogie est bien aussi (Les Falsificateurs, etc), il me reste le dernier volet à lire.

      Supprimer
  4. L'intelligence artificielle est un sujet qui me fascine! Le clin d'œil à Asimov est intéressant. Comme première lecture tu me suggères lequel? :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aah si le thème de l'intelligence artificielle te fascine et qu'en plus, tu n'es pas insensible à Asimov, tu peux te lancer dans ce roman-ci sans problème à mon avis. Comme je disais à Kathel, au pire, tu passeras un bon moment de lecture.:-) Rien de perdu donc. Après, pour vraiment découvrir l'étendue du génie de Bello, je recommanderais plutôt "Éloge de la pièce manquante".

      Supprimer
  5. Un auteur chouchou que je ne connais pas du tout !
    Merci pour cette première (et pas dernière !) participation à mon challenge et bon weekend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh il faut absolument que tu le découvres, je suis sûre que tu apprécierais certains de ses romans ! Je pense en particulier à sa trilogie (tiens, à caser l'été prochain pour ton challenge "trilogie"! :-) ). Bon weekend.

      Supprimer
  6. Ça sera peut-être mon premier Bello... même si je lorgne sur sa trilogie fétiche aussi ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que celui-ci te plairait... mais la trilogie aussi !:-)

      Supprimer
  7. C'est toujours bien avec les auteurs chouchous, non ? Même si tu n'es pas passée loin de la sortie de route avec celui-ci, au final ton ressenti reste positif, c'est le principal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et puis le premier roman que j'ai lu de lui m'a tellement impressionnée et m'a laissé une telle marque que cet auteur restera à vie sur un piédestal, même si j'ai déjà été moins convaincue par d'autres de ses romans.:-)

      Supprimer
  8. Je trouve que tu as bcp d'auteurs chouchous tout de même.
    En tout cas, ce roman me tente bien, malgré tes petits bémols, car même pour de la demi teinte, ton avis reste enthousiaste. Et comme en moment j'ai besoin et j'aime "me laisser faire" (je suis en train de lire Musso), je pense que ce roman a tout pour me séduire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hein, beaucoup d'auteurs chouchous ? J'en ai évoqué deux cette année, dont Bello, et découvert deux autres qui ont tout juste acquis ce statut ! Nonon, ils se comptent sur les doigts de la main.:-)
      Sinon je pense que tu peux te lancer dans ce Bello sans problème, je suis convaincue qu'il saura te séduire.:-) Il est en tout cas très efficace dans le genre page-turner. Mais Bello et Musso, rien à voir quand même, je tiens à le préciser.:-)

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...